Goudet – Village – 43150

Découvrir l'histoire de Goudet

chronologie

Goudet - 43150

V siècle

Epoque romaine

850

869

XIIIe siècle

Guerre de Cent Ans

XV siècle

1700

1739

1750

1801

Fin du XIXe siècle

13 juin 2017

C’est à l’emplacement du «camping du Bord de l’Eau» que le premier village de Goudet s’est installé.

Etablissement du village à l'emplacement actuel

fondation d'un ermitage par un personnage nommé Didier

le roi de France Charles le Chauve ratifie le don. Fondation du monastère.
Goudet deviendra une place forte grâce au château de Beaufort.

Le château de Beaufort est détruit

Le château est reconstruit

Première mention officielle de l'activité chapelière.

Exploitation d’une mine de plomb.

Arrêt de l'exploitation de la mine.

Age d'or de la chapellerie

Déclin de l'industrie chapelière.

Goudet est dévasté par la montée des eaux

Goudet - 43150

On présume que l’établissement du village remonte à l’époque romaine.
En effet, le pont de la Loire était dans l’Antiquité un important point de passage du fleuve.

Ainsi les légions romaines stationnées sur le plateau (camp celtique d’Antoune) surveillaient l’ouvrage privilégié à partir d’un poste de garde fixe situé sur le rocher du Pipet (la tour du Pipet).

C’est à l’emplacement du «camping du Bord de l’Eau» que le premier village de Goudet s’est installé au Vème siècle. L’origine du nom de Goudet viendrait de « godit » lieu de prière (celtique).

Vers l’an 850 fut fondé un ermitage par un personnage nommé Didier, après avoir été en partie démoli il a donné place à un quartier de Goudet appelé le Clos
(on retrouve dans ce quartier des traces de cet ermitage).

En 869, le roi de France Charles le Chauve ratifie le don, fait à l’abbé Geilon et aux moines de Saint-Philibert, du lieu nommé Godith, dans le diocèse du Puy, pour y fonder un monastère.

Au XIIIe siècle, Goudet deviendra une place forte grâce au château de Beaufort, il sera détruit durant la guerre de Cent Ans. Reconstruit au XVe siècle, il défendra Goudet pendant les guerres de religions.

En 1739 commença l’exploitation d’une mine de plomb, aux Ribeyroux et à la Flache. Ce minerai entrait dans la fabrication de vernis pour les potiers et les propriétaires espéraient fournir le Languedoc et les proviences voisines. Malheureusement, les coûts d’exploitation furent tels que, la Compagnie des Mines d’Auvergne fut obligée de suspendre les travaux en 1750.

Au XIXe siècle Goudet vivait de trois activités : l’agriculture (élevage), la dentelle à carreau dite du Puy et la fabrique de chapeaux (feutres) en poil de moutons. Ces chapeaux ont été certifiés par le Roi Louis XIV. La première mention officielle de cet activité chapelière se trouve dans un bail daté de 1700 mais on peut décemment attribuer la création aux moines bénédictins du prieuré de Goudet. En 1801, un rapport indique qu’il y avait 30 ateliers de fabrication d’où sortaient annuellement de 16 à 18000 chapeaux. C’était l’âge d’or de la chapellerie et Goudet était le centre de cette industrie dans le département de la Haute-Loire. La fin du XIXe siècle marquera le déclin de l’industrie chapelière à Goudet : le changement de mode, les difficultés de commercialisation, le déclin des foires en furent les principales causes.

Le 13 juin 2017, Goudet est dévasté par la montée des eaux des ruisseaux qui s’échappent de leur lit et traversent le village, envahissant les maisons.